Objectif : Planter des arbres et arbustes fruitiers le long de la piste cyclable

Phase / complétée le 31 octobre 2011 avec la plantation de pommiers et de poiriers

Phase 2 complétée à l’été 2012 avec l’installation d’un panneau informatif sur le projet de L’Allée Fruitée

Histoire

C’est à l’automne 2008 que le projet a pris naissance. Univert Laval désirait créer un jardin fruitier accessible à tous et adapté au campus. Afin qu’il soit en harmonie avec son environnement, il serait entretenu à l’aide de méthodes simples qui garantiraient sa pérennité. L’idée d’un verger a finalement pris forme: il serait biologique et nécessiterait peu d’entretien. Il serait donc un instrument idéal pour la promotion de l’agriculture citoyenne. Le 31 octobre 2011, suite à un long cheminement, la plantation de huit arbres fruitiers eut lieu. Le panneau d’identification de chaque arbre vous en apprendra davantage sur celui-ci.

Principe

Dans l’optique du développement durable, le but de ce verger n’est pas seulement de décorer le campus, mais surtout d’instruire les gens qui s’y promènent. Les essences que vous voyez sont des espèces rustiques du Québec. Elles ont été récemment découvertes dans les Appalaches sur des terres qui appartenaient à des colons au 19e siècle. Elles ont survécu sans soins au cours des deux derniers siècles et elles on été soigneusement sélectionnées pour leur résistance aux maladies et pour le bon goût de leurs fruits !

Plantation

À l’automne, un jeune arbre rustique est déraciné à la pépinière et planté au site désiré. Il survit facilement à ce choc, car il est en dormance hivernale : il a perdu ses feuilles et les sucres produits pendant l’été sont emmagasinés dans ses racines.
Aussitôt que l’arbre est en terre, le sol est soigneusement compacté et arrosé abondamment. Il est possible de lui donner un coup de pouce supplémentaire en remplissant le trou creusé pour l’arbre avec de la terre de qualité, en protégeant son tronc à l’aide d’une spirale à mulot et en le recouvrant durant l’hiver. Le sol peut être enrichi par des mycorhizes, champignons qui se lient aux racines de l’arbre et qui l’aident à assimiler les minéraux de la terre tout en le protégeant des maladies.

Entretien

Aucun entretien n’est nécessaire. Par contre, si une personne veut en faire un peu plus, voici quelques gestes qui favoriseront l’épanouissement de l’arbre :

  • l’arroser régulièrement ;
  • le nourrir en compost au printemps ;
  • favoriser les branches dirigées vers le bas en taillant, une fois aux trois ans, les branches montantes ou avoir recours à des cordes qui tirent les branches vers le bas pendant l’hiver ;
  • couvrir de paillis le sol près de l’arbre afin de conserver l’énergie de la terre et de protéger le tronc lors de la tonte du gazon.

Remerciements

Le Service des immeubles de l’Université Laval pour sa collaboration, le Fonds de développement durable de l’Université Laval pour son soutien financier et la Pépinière Ancestrale pour sa commandite.

Document explicatif du projet (pdf)

Simulation de l’emplacement par Louis Gagnon

Arbres au printemps et à l’été 2012 – Photos: Louis Gagnon et Catherine Gallichand

Advertisements